Cancel culture et tribunal populaire

Bon. J’hésitais à parler cinéma ou jeux-vidéos en guise de 2nd article mais non. Finalement non. Autant foncer dans le tas tant que le sujet est chaud : je ne supporte plus la logique de tribunal populaire (et, par connexion l’avènement de la « cancel culture ») qui est apparu depuis un moment sur les réseaux sociaux et continue son chemin comme si, tout cela, c’était normal.

Spoiler alert : ça ne l’est pas.

Pour les néophytes des réseaux sociaux, qu’est-ce que la cancel culture ?

C’est le principe de mettre au ban de la « société » (comprendre, ceux qui ne sont pas « problématiques » / autre adjectif choisi en fonction de la situation) toute personne ayant eu une attitude négative, ayant prononcé des mots négatifs ou tout simplement, ayant des idées opposées des initiateurs du « cancel » machin, cancel un tel, …

Ce mouvement a pris forme lors de grands dramas sur les réseaux (je n’en citerai pas, j’ai pas envie de recevoir des menaces de morts, LEL), comme tout autre mouvement venant des RS, j’en aurai pas grand chose à faire s’il se basait complètement sur la recherche de la vérité et sur une condamnation JUSTE d’un point de vu légal. Mais hélas, ce n’est pas le cas. Et c’est la que commence la mise en place de ce « tribunal populaire », que se passe t’il lorsqu’un groupe de personne décide que l’humour noir ne devrait pas exister ? (par exemple) Rien de plus simple ! Il suffit de le censurer. Pour réaliser cet objectif, il suffit de spam les RS des contacts de votre cible, qu’ils soient professionnels ou privés, tous les moyens sont bons.

Est-ce que j’exagère ? Si peu, si vous saviez. Prenons un exemple actuel : Method. 

Pour les gens qui ignorent de quoi je parle : Method est une organisation eSport qui connaît actuellement un des dramas les plus violent de la scène pour une raison (justifiée) : un de leur (ex-)membre a eu un comportement plus que déviant allant même jusqu’à (d’après les témoignages) un viol. Rien à redire sur le sujet, la multiplication des témoignages et le nombre de démission au sein du staff ne laisse aucun doute, Method a fauté en agissant aussi tard. Mais, tandis que les leaders Method font ce qui serait tout a fait normal pour tout organisme en période de crise (de la communication…de crise, du damage control, en gros), la shitstorm qui a pris place sur les RS dépasse tout ce qu’il est humainement possible de gérer. La raison est simple et les conséquences seront terribles : les gens répondent à l’appel du sang. Il n’est plus question de discerner la vérité du mensonge, d’attraper les vrais coupables : quelqu’un a fait une erreur, il faut faire brûler toute l’organisation. Est-ce qu’ils sont tous coupables ? Forcément, ils étaient tous dans la même guilde, ils ont joué une fois avec la personne en question, ils DEVAIENT savoir. Même le type qui a rejoins il y a deux jours ? Et l’employé qui a été recruté en tant que trésorier ? Le mec qui stream depuis l’Australie ? Depuis la Suède ? Celui qui vient commenter les performances des joueurs une fois tous les six mois ? De toute évidence !

Bon je troll, mais vous avez saisi l’idée : il est, bien entendu (et ça me fait mal de devoir le préciser), croire les témoignages qui, même après des années sortent. C’est un périple de les faire entendre, ça a un impact sur la ou les personnes concernées et ça aura probablement toujours des effets dans les années à venir. Mais la réaction à avoir dans ces cas là n’est pas de vous ériger en tant que défenseur de la veuve et de l’orphelin. Nous ne sommes pas omniscient, nous n’avons pas le droit de décider si tel ou tel personne a le droit de continuer sa vie lorsque celle-ci s’attaque à nos croyances / nos convictions / nos idées. Il faut encourager et travailler pour que nos instances juridiques, ici et à l’étranger, fassent enfin leur travail.

Car au bout du compte, la vérité est la seule chose qui devrait compter. L’histoire de Johnny Depp devrait servir d’exemple dans ce genre de cas, même si le témoignage vous touche, même s’il a l’air vrai, même si vous souhaiter être un « défenseur » des droits, n’oubliez jamais que vous n’êtes pas dans la tête de la personne lançant les accusations, vous ne connaissez pas l’intégralité de l’histoire et vous n’êtes définitivement pas les mieux placés pour décider si la personne attaquée est coupable ou non.

Ma conclusion, vu que je vais me faire des potes.

Même si j’ai dérivé sur l’affaire Method, ce billet concerne tous les sujets provoquant le déclenchement de la « cancel culture ». A moins de ne vouloir vivre dans un environnement à votre image, dans un monde HYPER AGRÉABLE (style Minority Report / Equilibrium), arrêtez de vouloir anéantir toutes les personnes qui vous ont déplus que ce soit par leur humour, leurs avis politiques, religieux ou tout simplement parce qu’ils n’ont pas la même orientation sexuelle. Si vous êtes réellement des défenseurs de la liberté, de la démocratie, il serait temps de se tourner vers ceux qui brisent nos lois, car il s’agit bien de ça, respecter la justice, telle qu’elle a été créée.

Pour ce qui est des avis / des gens qui ne vous plaisent pas, la solution est simple : arrêtez de les suivre, de parler d’eux, de vous intéresser à ce qu’ils font et si réellement, personne ne les apprécient, ils disparaîtront d’eux-mêmes. Quant aux témoignages d’harcèlements / d’agressions, continuez à les partager tout en gardant en mémoire que sans preuve, vous ne savez rien. Donc relayez la parole des victimes et encouragez les à porter l’affaire en justice. Pour que toutes les victimes puissent enfin parler librement et avoir une chance d’obtenir justice, il faut que la loi et ses représentants reprennent conscience de leur rôle. Sinon, rien ne changera.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *